Rechercher un événement :

Rechercher par jour
Revue
Taille du texte :
A | A+ | A+
Vous êtes ici : Accueil

Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital

Prochain colloque

le XXXème colloque du RPH aura lieu le samedi 9 avril 2016 de 9h à 16h30 Réseau pour la Psychanalyse à l'Hôpital (RPH), Salle du Conseil de la Mairie du 9ème 6, rue Drouot - 75009 Paris (métro : Richelieu-Drouot (ligne 9)) et aura pour thème : "Les masques de la haine".

» Voir le détail

Au commencement est la psychanalyse, Sigmund Freud, le retour à celui-ci, Jacques Lacan et quelques autres.

Le Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital (RPH) s’origine de l’expérience d’un psychothérapeute et psychanalyste à Paris qui, depuis plus de 20 ans, a mis en place une clinique spécifique à l’hôpital avec des patients atteints de maladies organiques, corporelles ou psychiques.

Cette approche clinique se fonde sur la possibilité, pour les personnes malades, de rencontrer un psychanalyste ou un psychothérapeute, mais formé lui-aussi à la clinique psychanalytique, durant leur hospitalisation et après, en consultation privée. (cf. cartographie en bas de page)

De cette expérience est né le RPH qui, depuis près de 15 ans, poursuit trois grands objectifs :

- l’accueil et l’écoute de personnes en souffrance, soit psychique, corporelle ou organique,
- la formation clinique et théorique nécessaire pour occuper la position de psychothérapeute ou psychanalyste,
- la mise en place d’une réflexion et d’une articulation concrète entre le champ médical et le champ psychanalytique.
Comment, en ce début de XXIe siècle, définir la position de psychanalyste et de psychothérapeute, à Paris et dans le monde ? C’est la tâche à laquelle se sont attelés les membres cliniciens (psychothérapeutes et psychanalystes) du RPH en collaboration avec des collègues à l’étranger (psychothérapeutes, psychanalystes, médecins, chirurgiens, psychologues, psychiatres).

Nous pensons que le clinicien qui rencontre un malade ou un patient n’occupe pas d’emblée la position de psychanalyste.

Si la relation thérapeutique est investie par la personne en souffrance, le clinicien sera, dans un premier temps, en position de psychothérapeute. C’est dans un second temps que la psychanalyse pourra s’engager.

Cela veut dire que, à ce moment, le patient devient psychanalysant et le psychothérapeute, supposé-psychanalyste.

Si le psychanalysant trouve la sortie de sa psychanalyse, il deviendra sujet et le supposé-psychanalyste, psychanalyste, au moins de cette cure.

Ainsi, le RPH –Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital– d’une part, reçoit celles et ceux qui souhaitent rencontrer un psychothérapeute ou un psychanalyste à Paris et dans sa région ; d’autre part, et dans un souci de transmission, soutient le désir de celle ou celui qui souhaite devenir psychothérapeute, voire psychanalyste.

Le RPH dispose d’un Service d’Ecoute Téléphonique d’Urgence (Setu ?). Ce service fonctionne 7j/7, 24h/24.

L’association a mis en place une Consultation Publique de Psychanalyse (CPP). Pour accéder à ces deux services, vous pouvez nous contacter au 01.45.26.81.30.

Pour se former à la psychanalyse, il est tout d’abord essentiel de commencer une psychothérapie avec psychanalyste ou une psychanalyse, d’étudier les théories psychanalytiques et les disciplines qui s’y rapportent, et enfin, l’exercice de la clinique.

Le RPH par sa prétention d’école de psychanalyse, se distingue des associations de psychologues et de psychiatres à Paris. Pour notre association, et même si nous en reconnaissons l’importance, les titres universitaires de psychologue ou de psychiatre ne sont pas suffisants pour indiquer que la position de clinicien (psychothérapeute ou psychanalyste) est occupée et assurée.

Dans notre association, nous travaillons en coopération théorique et pratique avec le corps médical (médecins et chirurgiens). Ce que nous avons appelé la clinique du partenariat.

Nous assurons aussi un enseignement clinique et théorique dans nos locaux (présentation de malades, séminaires, réunions cliniques, colloques, groupes d’études).

La présentation de malades se déroule le jeudi après-midi ; les séminaires le quatrième mardi de chaque mois, les groupes d’études se réunissent une fois par mois ; les réunions cliniques se tiennent les deuxièmes mardis de chaque mois. Ces dernières donnent lieu à publication dans le bulletin du RPH et permettent de vérifier si le praticien assume sa position – de psychothérapeute ou de psychanalyste – dans la cure qu’il a choisi d’assumer. Nous organisons deux colloques, au printemps et en hiver. Leur compte-rendu est publié dans la revue de l’école : Revue de psychanalyse et clinique médicale, qui paraît deux fois par an.


Formation théorique Le RPH transmet ; en conséquence il propose un enseignement varié, exigeant et engageant. Ainsi, plusieurs groupes de lectures chronologiques et exhaustives des œuvres de Sigmund Freud...  
Lieux de consultations Cliquez ici pour connaître toutes les adresses des cliniciens faisant partie de notre réseaux  
Plaquette du colloque Cliquez ici pour consulter la plaquette du colloque