www.rphweb.fr ECOLE de PSYCHANALYSE & CONSULTATIONS

Consultation publique de psychanalyse Paris : Qu’est-ce que le complexe d’Œdipe ? Paris 75

Qu’est-ce que le complexe d’Œdipe ? Paris 75

Qu’est-ce que le complexe d’Œdipe ?

 

Septembre 2017

Léa-Lou Ramel

 

 

Le complexe d’Oedipe est un concept issu de la psychanalyse, utilisé communément il puise sa source de la tragédie de Sophocle, Œdipe roi.

Œdipe,  héros thébain, fils de Laïos et de Jocaste, ignorant le secret de sa naissance tue son père et épouse sa mère.

Cette tragédie grecque trouve écho dans les observations des enfants puis des adultes faites par le psychanalyste S. Freud. Il découvre qu’il existe chez l’enfant entre  3 et 5 ans, un attachement particulier au parent de sexe opposé, pour le petit garçon un attachement à sa mère, et pour la petite fille un attachement à son père.

Dans le même temps est formulé un souhait de mise à l’écart du parent de même sexe, pour le garçon le père, pour la fille la mère.

En d’autres termes, l’enfant, fait le vœu de meurtre du parent lui barrant la réalisation d’un second vœu, celui de l’inceste.  

C’est parce que ce désir est inconscient et ne trouve pas de réalisation dans la réalité que l’on parle de « complexe » d’Œdipe.

 

Les prémices du concept émergent dans les lignes de manuscrit rédigé en 1897 accompagné d’une lettre à son ami Fliess, dans laquelle Freud évoque sa fille Mathilde et indique qu’il existe une place prééminente du père dans la névrose. Il pense d’ailleurs que le complexe tient une place centrale dans la névrose.

 

Le terme de « complexe » est introduit pas Jung, et repris par Freud aux alentours de 1908, pour apparaître distinctement sous sa plume en 1910 dans le texte « D’un type particulier de choix d’objet chez l’homme ». C’est en 1923 que la forme complète du complexe sera déclinée dans le texte « le moi et le ça ».

 

L’étude des rêves amène Freud à la conclusion que névrosé ou non, le complexe d’Oedipe apparaît commun à tous les hommes, sa destinée consiste à ce qu’il soit refoulé, cependant, même après l’action du refoulement, il exerce encore, à partir de l’inconscient une force considérable et persistante.

La thématique oedipienne traverse l’œuvre de Freud et se présente tout au long de la clinique du psychanalyste. Du cas Dora à celui du petit Hans, en passant par l’homme aux loups pour n’en citer que quelques uns,  les patients viennent discourir et mettre en lumière l’importance de l’enjeu Oedipien au sein de la clinique Freudienne.