www.rphweb.fr ECOLE de PSYCHANALYSE & CONSULTATIONS

Consultation publique de psychanalyse Paris : XXII COLLOQUE DU RPH à Paris 75: LA PERVERSION SENS DESSUS DESSOUS

XXII COLLOQUE DU RPH à Paris 75: LA PERVERSION SENS DESSUS DESSOUS

 

 XXII COLLOQUE DU RPH

LA PERVERSION SENS DESSUS DESSOUS

 

 

Si la névrose et la psychose ont trouvé avec Freud - pour la première - et Lacan - pour la seconde - des interlocuteurs privilégiés, la perversion reste, quant à elle, délaissée. Et pourtant, la perversion est présente, sous forme de trait ou de structure, dans le quotidien de la clinique psychanalytique dès ses débuts.

Au lieu de l’étudier, d’aucuns se gargarisent de ce que le DSM a aboli le mot perversion de ses entrées. Mais sans le mot, la chose réapparaît sous des agrégats tels que perversion narcissique, figures de perversion et autres bricolages rhétoriques des inspirés désespérants.

Lors de la séance du 9 avril 1913 de la Société psychanalytique de Vienne, Freud dit qu’il faut réconcilier les patients avec leur perversion. Dans cette même séance, il rappelle que la tâche de la psychanalyse « n’est pas de rendre les gens normaux, mais de faire d’eux des personnes cohérentes et de résoudre leur conflit. »

La psychanalyse peut être utile au pervers lorsqu’il est malheureux et qu’il se décide à rencontrer un psychanalyste. Quand cela se produit, la psychanalyse peut réconcilier l’être avec sa structure.
Nous vous attendons le 12 mai 2012 pour travailler sur une structure qui cherche pour ne pas trouver ce qu’il y a en dessous.

 

Les intervenants sont des membres cliniciens du RPH ayant une formation universitaire. Ils sont psychanalysants et occupent, vis-à-vis des personnes qu’ils reçoivent en consultation, la position de psychothérapeute ou de psychanalyste.

Le Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital, RPH - Ecole de psychanalyse à Paris 75 vous propose un pont entre la théorie et la clinique, en vous faisant partager le questionnement de ses praticiens, engagés dans une interrogation de la psychanalyse par la clinique.

 

Revue n° 30 "La perversion"