www.rphweb.fr ECOLE de PSYCHANALYSE & CONSULTATIONS

Consultation publique de psychanalyse Paris : Le trauma en chirurgie et en psychanalyse, éclairage sur la névrose hystérique - Ier colloque de psychanalyse du RPH à Paris 04

Le trauma en chirurgie et en psychanalyse, éclairage sur la névrose hystérique - Ier colloque de psychanalyse du RPH à Paris 04

 

LE TRAUMA EN CHIRURGIE ET EN PSYCHANALYSE

 

 

 

« Le trauma est un incident fréquent dans la maladie hystérique, pour deux raisons : en premier parce que la disposition hystérique, antérieurement non détectée, peut se manifester à l’occasion d’un trauma physique intense qui s’accompagne de peur et de perte momentanée de la conscience ; en second lieu, parce que la partie du corps affectée par le trauma devient le siège d’une hystérie locale. Ainsi, par exemple, chez les personnes hystériques, une légère contusion de la main peut provoquer le développement d’une contracture de la main, ou, dans des circonstances analogues, une coxalgie douloureuse peut se révéler et ainsi de suite. Il est de la plus grande importance pour les chirurgiens qu’ils aient une connaissance plus intime de ces affections rebelles ; dans des cas de cette espèce, une intervention chirurgicale ne peut qu’être préjudiciable. Le diagnostic différentiel de ces états n’est pas toujours aisé à faire, particulièrement lorsqu’il s’agit des articulations » S. Freud - Hystérie. 1888.

 

Le RPH, Réseau pour la psychanalyse à l’hôpital, a comme vocation de créer un pont entre psychanalystes et médecins à partir de Freud et des psychanalystes fidèles à son enseignement. Ainsi, rien ne pourra remplacer, pour introduire notre colloque, les mots de Freud lui-même.

Dans une époque où médecins et psychistes sont confrontés à l’embarras à des sujets qui ne guérissent pas (donnant ainsi souffle à des pratiques d’urgence, de rapidité visant l’efficacité la plus urgente comme l’usage abusif de la (psycho)pharmacologie, et des examens coûteux pour la collectivité, des arrêts-maladies à n’en plus finir), la psychanalyse continue à  faire sa route, contre vents et marées, à faire ce qu’elle à toujours fait, à savoir, écouter l’appel dans l’organisme, la souffrance dans le corps et la pensée qui envahit le sujet. Le travail du psychiste dans les services hospitaliers n’est plus à démontrer. Ce qui l’est en revanche, c’est l’efficacité de ce travail. Le travail analytique à l’hôpital, n’est pas du bla bla. Mais rien n’empêche qu’il commence par là.

 

 

 

 

Ier colloque du RPH à Paris - 27/03/1999

 

Participants :

Ouverture : Fernando da Silva Amorim

Chirurgie, traumatisme, psychanalyse : Gabriel Burloux

Le traumatisme chirurgical en chirurgie de la main : Philippe Saffar

Un trou de mémoire : Marie Peze

Le sacrifice de l’anorexique : Marie-Hélène Briole

« Dans le vif du sujet » : Jean-Pierre Basclet

Un exemple de trauma en chirurgie : la main spastique psychogène : Alain-Charles Masquelet

Le coût d’un regard : exemple d’un trauma scopique : « la sidération ou le vertige de l’art » : Céline Masson

Traumatisme de naissance : Catherine Bonningue

Traumatisme psychique et traumatisme cérébral : Hélène Oppeheim-Gluckman