www.rphweb.fr ECOLE de PSYCHANALYSE & CONSULTATIONS

Consultation publique de psychanalyse Paris : Dorsalgie et psychothérapie

Dorsalgie et psychothérapie

Comment comprendre ses souffrances corporelles ?

Angélique SIMON

Paris, le 27.X.2017

 

 

Une dorsalgie est un problème de dos qui tient son nom des vertèbres dorsales. Elle désigne donc une localisation de la douleur plus qu’un problème de dos bien spécifique. 

Une dorsalgie peut provoquer des douleurs aigues comme modérées, des tensions, une sensation de fourmillement, de picotement ou de brûlure. Quand ce type de problème se répète et/ou dure plusieurs mois, on appelle cela une « douleur chronique ».

 

Les causes de la dorsalgie peuvent être nombreuses : causes dégénératives, rhumatismes inflammatoires, les causes traumatiques qui surviennent lors d’un accident, d’une chute brutale ou d’un choc, les causes physiologiques : maux de dos, grossesse et les causes mécaniques.

Il est important de souligner que l’anxiété et le stress sont des facteurs qui peuvent faire surgir et/ou majorer très rapidement une douleur du dos.

Evidemment, il faut éliminer les causes physiologiques graves. Si vous avez un mal de dos chronique et permanent, il faut consulter sur le plan médical. En parallèle, une investigation de vos symptômes corporels avec un psychothérapeute ou un psychanalyste peut vous aider à décrypter la signification de votre douleur.

 

De ce fait, la psychanalyse joue un rôle important dans la prise en charge des douleurs chroniques et des maux de dos. Son intérêt est d'éviter que la personne ne s'enferme dans sa douleur.

S’il y a des causes fonctionnelles au mal de dos, de plus en plus de rhumatologues s’accordent à dire que l’aspect psychologique ne doit pas être négligé.

Lorsque le corps est douloureux, il peut venir exprimer une souffrance plus profonde qu’il est important de mettre en mots.

 

Faut-il être aussi attentif à ce que nous " disent " nos lombaires ?

Les muscles lombaires peuvent se contracter, se révolter comme le font les intestins pour manifester une angoisse. Ne dit-on pas " en avoir plein le dos " ?

Mais quand la douleur est trop vive ou ancienne, il est souvent difficile pour la personne qui souffre de sortir d’une forme de fatalisme, de se convaincre de l’utilité d’une prise en charge psychique quand l’habitude de faire taire la douleur à renforts de comprimés a pris le dessus.

 

L’organisme devient donc le lieu d’expression de la vie psychique. Les conflits inconscients ne pouvant s’exprimer par la parole, viennent trouver un moyen d’expression dans le corps. 

 

Voilà pourquoi nous aurions tout intérêt, dès l’apparition du mal de dos, à prendre le temps d’écouter cette douleur, de se demander ce qui pèse, ce qui tend, ce qui fait souffrir.

Accompagné(e) d’un psychothérapeute ou d’un psychanalyste, vous pourrez explorer ce que votre dos a à vous apprendre sur vous-même et surtout sur votre désir.